DPI 3 catégories à: comment et lesquelles choisir?

11 novembre 2022

Les EPI de 3ème catégorie, pour ceux qui viennent de franchir le seuil du monde de la sécurité, sont des équipements de protection individuelle utilisés, justement, pour protéger le travailleur d’éventuels accidents. Bien sûr, les conditions et les cas stipulent qu’il ne suffit pas d’avoir un EPI pour avoir une immunité permanente, mais au moins ils vous permettent de vous protéger contre les blessures qui, si elles se produisaient, pourraient autrement causer des dommages plus importants ou même entraîner des accidents mortels.

Que prévoit la norme?

Avec le décret législatif no. 17/2019, la législation est adaptée aux dispositions du règlement européen 2016/425 qui établit les exigences pour la conception et la fabrication des EPI, modifiant également le décret législatif 81/2008, qui reste une référence à la fois pour le choix de l’appareil lié au travail qui sera effectué et est une référence réglementaire pour la formation du personnel à l’utilisation de celui-ci (décret législatif 81/08 chapitre II).

Dans l’attente du nouveau décret qui actualisera les références aux règlements techniques contenus dans l’arrêté ministériel du 2 mai 2001, ce dernier mis à jour avec les normes techniques en vigueur (UNI) s’applique.

Les normes et techniques sont  consignées dans l’arrêté ministériel du 2 mai 2001 et sont définies comme des normes de bonnes pratiques.

Tableau Principales normes techniques actuellement en vigueur concernant les EPI telles que décrites dans le tableau (à jour au 5 avril 2022).

Description Norme UNI en vigueur
Protecteurs auditifs- Recommandations pour le choix, l’utilisation, l’entretien et l’entretien- Document d’orientation UNI EN 458:2016
Guide pour la sélection, l’utilisation et l’entretien des équipements de protection respiratoire, en application de la norme UNI EN 529:2006 UNI EN 529:2006 intégrée par UNI 11719:2018
Protection des yeux et du visage – Guide de sélection, d’utilisation et d’entretien UNI EN ISO 19734:2021
Protection des membres inférieurs – Chaussures de sécurité, de protection et de travail – Critères de sélection, d’utilisation, d’entretien et d’entretien UNI/TR 11430:2011
Protection de la tête – Equipement de protection individuelle – Casques de protection – Guide de sélection UNI 11114:2004
Protection contre les chutes de hauteur – Equipement de protection individuelle contre les chutes de hauteur – Guide de sélection et d’utilisation UNI 11158:2015

Quel EPI choisir ?

Il convient de préciser que les EPI sont conçus à l’aide de matériaux présentant des caractéristiques techniques en fonction de l’utilisation professionnelle. La norme prévoit qu’une fois les risques évalués, les systèmes appropriés sont ensuite identifiés afin de réduire ces risques. En effet, afin d’indiquer la zone de travail aux utilisateurs, les EPI sont divisés en catégories, à savoir:

  • EPI catégorie I: équipement de protection individuelle qui protège contre les risques minimaux (catégorie de fiche de risque I)
  • EPI de catégorie II: la catégorie II comprend les risques autres que ceux énumérés dans les catégories I et III.
  • EPI catégorie III: équipements de protection individuelle qui protègent contre les risques très graves et causent des dommages irréversibles (catégorie risques de la liste III)

Pour vérifier l’appartenance et le respect de la réglementation liée à l’EPI identifié, il est possible de consulter le marquage obligatoire dans le manuel et sur les étiquettes éventuelles du dispositif individuel.

Les EPI de toute catégorie sont couverts par la déclaration UE de conformité visée à l’article 15 du règlement (UE) 2016/425 sur les EPI

Les principales données d’identification sont les suivantes :

  1. Marquage
  2. Déclaration UE de conformité (Le marquage CE est soumis aux principes généraux énoncés à l’article 30 du règlement (CE) no 765/2008.)
  3. Pour les EPI de catégorie III, le marquage CE est suivi du numéro d’identification de l’organisme notifié
    participant à la procédure prévue à l’annexe VII ou VIII.
  4. Le numéro d’identification de l’organisme notifié est apposé par l’organisme lui-même ou, conformément à ses instructions, par le
    fabricant ou son  mandataire.
  5. Documentation technique
  6. Obligations décrites dans le règlement EPI en référence à l’article 8, paragraphe 6, et à l’article 10

Voir les EPI dans notre boutique en ligne par utilisation prévue

PPE 3 et tombe de hauteur

L’article 115 du décret législatif 81/08 contient la normalisation des systèmes de protection liés au travail en hauteur pouvant provoquer des chutes de hauteur. Dans le cas des EPI liés au sujet réglementé, nous trouvons intéressante l’annexe VIII, qui donne  des indications générales et non exhaustives sur les activités et les secteurs d’activité pour lesquels il peut être nécessaire de mettre à disposition des équipements de protection individuelle.

Sur la base de l’évaluation des risques, il est déterminé si l’utilisation d’équipements de protection individuelle est nécessaire et, dans l’affirmative, quelles caractéristiques ces équipements devraient présenter conformément aux
dispositions de la présente directive.  

Risques Partie du corps concernée Type
d’équipement de
protection individuelle
Exemples d’activités pour lesquelles il peut être
nécessaire d’utiliser le type correspondant d’équipement de
protection individuelle (*)
Secteurs et branches de l’industrie
Chutes de hauteur Corps entier
Équipement de protection individuellepour la prévention ou l’arrêt
des chutes
de hauteur
– Travaux sur les systèmes de construction-
Installation d’éléments préfabriqués- Travaux sur
pylônes- Travaux sur toitures- Travaux sur surfaces verticales ou en pente- Travail dans des cabines de
grue surélevées- Travail dans
des cabines surélevées de
transstockeurs- Travail en position de fonctionnement surélevée sur des
tours de forage
– Travaux dans  les
puits et les égouts
– Construction- Travaux
de génie civil-
Construction navale- Entretien
des infrastructures

Source: Décret législatif 81/08 – ANNEXE VIII – INDICATIONS GÉNÉRALES RELATIVES AUX PROTECTIONS SPÉCIALES

Combien de temps dure l’EPI?

De nombreux EPI peuvent vieillir et donc se détériorer, de sorte que le règlement impose au fabricant d’apposer sur l’EPI, si possible, le mois et l’année de fabrication et  /ou, le cas échéant, l’année et le  mois de péremption de l’EPI.

S’il n’est pas possible d’indiquer les informations susmentionnées sur la durée de vie du dispositif de protection individuelle, le fabricant, tel que décrit à l’annexe II point 2.4, doit indiquer dans le manuel toutes les informations utiles pour déterminer le mois et l’année ainsi que toute indication du nombre maximal d’opérations de nettoyage au-delà duquel il convient  de réviser ou de remplacer l’EPI.

Demandez plus d’informations pour votre EPI. Visitez la boutique en ligne.

Quelles sont les sanctions en cas de violation des règles en matière de DPI?

Les sanctions sont établies, dans la plupart des cas, dans le décret législatif 81/08 art 14 co.  1 et co. 9 et dans l’annexe I avec description par cas et montant lié à la violation.

Tableau ANNEXE I

CAS Montant supplémentaire
1 Défaut de préparation du document d’évaluation des risques 2.500 €
2 Défaut d’établissement du plan d’urgence et évacuation 2.500 €
3 Manque d’éducation et de formation 300 € par travailleur
concerné
4 Défaut de mise en place du service de prévention et de protection et
nomination du responsable concerné
3.000 €
5 Échec du traitement du plan opérationnel de sécurité (POS) 2.500 €
6 Omission de fournir un équipement de protection individuelle contre
les chutes de hauteur
300 € par travailleur
concerné
7 Manque de protection contre le vide 3.000 €
8 Non-application des renforts de soutènement, sans préjudice
des exigences du rapport technique sur la consistance du sol
3.000 €
9 Travailler à proximité de lignes électriques en l’absence de
dispositions organisationnelles et procédurales appropriées pour protéger les travailleurs contre les
risques qui en découlent
3.000 €
10 Présence de conducteurs nus vivants en l’absence de
dispositions organisationnelles et procédurales propres à protéger les travailleurs des
risques qui en découlent
3.000 €
11 Manque de protection contre les contacts directs et indirects (système de mise à la terre, disjoncteur
, disjoncteur de courant résiduel)
3.000 €
12 Défaut de surveillance de l’installation ou de la modification des dispositifs
de sécurité,  de signalisation ou de commande
3.000 €
12-bis Défaut de notification à l’autorité de contrôle avant le début des travaux pouvant
comporter un risque d’exposition à l’amiante
3.000 €

 


NEWSCORRÉLÉES
tutoriel-video-pour-la-prevention-des-chutes-de-hauteur-Lineevita

Tutoriel vidéo pour la prévention des chutes de hauteur

Lire la suite
securite-au-travail-et-securite-dans-une-exploitation-agricole-Lineevita

Sécurité au travail et sécurité dans une exploitation agricole

Lire la suite
dpi-3-categories-a-comment-et-lesquelles-choisir-Lineevita

DPI 3 catégories à: comment et lesquelles choisir?

Lire la suite
Faites-vous aider de suite par l’un de nos experts Nous répondons en 4 heures Oppure chiamaci lun-ven | 8.30-12.30 | 14.00-18.00
NUMÉRO VERT 840 000 414 GRATUIT
LIGNES FIXES +39 0363 938 882 - +39 0363 998 894