Décret législatif 81/08: Aperçu des obligations des employeurs art. 14

25 février 2022
decret-legislatif-81-08-apercu-des-obligations-des-employeurs-art-14-Lineevita

Il existe de nombreuses innovations introduites par le décret législatif 81/08, mis en œuvre par les directives communautaires, afin de lutter contre les infractions commises sur le lieu de travail et de protéger la sécurité des travailleurs.

La formulation du nouvel article 14 du décret législatif 81/08 est importante, en particulier en ce qui concerne les sanctions supplémentaires en plus de la suspension de l’activité.  Aujourd’hui, il a un plus grand impact sur les entreprises, et nous abordons certains points que nous considérons comme particulièrement centraux.

Nous signalons ce qui suit :

« … afin de mettre fin au danger pour la santé (9) et la sécurité des travailleurs, ainsi que de lutter contre le travail irrégulier, l’Inspection nationale du travail adopte une mesure de suspension… ».

La suspension d’activité semble être indéfinie ou du moins jusqu’à ce qu’elle soit levée après la régularisation de l’entreprise demandée par l’organisme de contrôle qui est intervenu pour effectuer les contrôles.

Dès lors, les entreprises qui, à la suite de l’accès aux inspections, utilisent soit 10 % de travailleurs non régularisés, soit une forme incorrecte de paréréglementation, qui est précisément l’utilisation de travailleurs indépendants sans avoir effectué les communications préalables nécessaires à l’organisme compétent, sont sanctionnées.

Le paragraphe 2 indique ensuite ce qu’implique la période de suspension:

« Pendant toute la période de suspension, il est interdit à la société de contracter avec l’administration publique et avec les stations contractantes, telles que définies par le code des marchés publics, visé dans le décret législatif du 18 avril 2016, n. 50 …  »

Si est une sanction très forte qui limite l’entreprise dans la performance de son activité également avec le secteur PA mais pas seulement. Les travailleurs concernés par la suspension ont toujours le droit de recevoir une rémunération, mais aussi le paiement de la cotisation, interrompant ainsi effectivement l’effet synallagmatique dans la relation de travail entre l’exécution du travail et le paiement de la rémunération.

Paragraphe 3 :

« L’Inspection nationale du travail adopte les mesures visées au paragraphe 1 par l’intermédiaire de son personnel d’inspection dans l’immédiat des enquêtes et, sur notification d’autres administrations, dans un délai de sept jours à compter de la réception du rapport correspondant. »

En d’autres termes, dans le cas d’un accès à l’inspection non pas directement lié à l’INL mais à des tiers, le signalement des irrégularités mentionnées ci-dessus pourrait prévoir la mesure de suspension. Cela lève tout doute sur les rôles et les compétences des autres organes. En effet, à partir d’une première lecture, en référence au paragraphe 1, l’interprétation serait que seul l’INL aurait pu établir les infractions visées à l’article 14 de l’annexe I.

La D.L est également intervenue sur les articles 18, 19 et 37 de la Consolidated Security Act

Par rapport à la législation précédente, aujourd’hui, l’employeur n’est pas seulement responsable de la sécurité sur le lieu de travail, mais doit faire partie d’un processus d’amélioration des conditions de sécurité où l’article 18 introduit la lettre b-bis) inhérente à la figure du responsable avec la responsabilité et l’obligation de la part de l’employeur de l’identifier et pas seulement.  L’article 19 doit renforcer la figure du responsable qui est tenu d’intervenir, en fournissant les indications de sécurité nécessaires, pour modifier le comportement qui ne respecte pas les règles de sécurité sur le lieu de travail.

Mais il y a aussi l’obligation de formation, un aspect fondamental pour la prévention des accidents du travail, établissant qu’en plus des gestionnaires et des superviseurs, les employeurs reçoivent également une formation adéquate et spécifique et une mise à jour périodique, en fonction du travail et des tâches accomplies, dans le domaine de la santé et de la sécurité. Avec l’article 37, nous parlons de formation avec une référence particulière à l’ajout de certaines nouveautés présentes au paragraphe 5 et précisément:

« La formation est assurée par une personne expérimentée et sur le lieu de travail. La formation consiste en un test pratique, pour l’utilisation correcte et sûre des équipements, machines, installations, substances, dispositifs, y compris la protection individuelle; la formation consiste également en l’exercice appliqué, pour des procédures de travail sûres. Les interventions de formation effectuées doivent être retracées dans un registre spécial, également informatisé.  (9) »


NEWSCORRÉLÉES
chaussures-de-securite-securite-et-confort-Lineevita

Chaussures de sécurité : Sécurité et confort

Lire la suite
nouveautes-sur-building-bonus-Lineevita

Nouveautés sur Building Bonus

Lire la suite
gruetta-hung-light-Lineevita

Gruetta Hung Light

Lire la suite
Faites-vous aider de suite par l’un de nos experts Nous répondons en 4 heures Oppure chiamaci lun-ven | 8.30-12.30 | 14.00-18.00
NUMÉRO VERT 840 000 414 GRATUIT
LIGNES FIXES +39 0363 938 882 - +39 0363 998 894